Duodevies vous invite à la découverte, l\'expo permanente
livre ouvert en fond

Bannie 

 
Je l'appelais père
Mais n'étais son fils
Doux comme une mère
Creusé d'un abysse
Éloigné des hommes
Et pourtant si proche
Si dieu lui pardonne
J'ai trop de reproches

Je servais son maître
Partageais son pain
Mais après la fête
Il me faisait sien
Arrachait mon aube
Caressait mon corps
Le matin à l'aube
Il priait encore

J'ai voulu m'extraire
Mais les dieux sont vils
Les croyants sont frères
Le prêtre est docile
Lui lorgnait mes fesses
Pendant tout l'office
Alors chaque messe
Était un supplice

Des années durant
Il m'a encensé
En me détruisant
Sans jamais sombrer
Aujourd'hui l'horreur
A refait surface
Et mes détracteurs
Sentent la menace

Chaque cathédrale
Jamais ne l'approche
Je tairai le râle
De son son de cloche
Je l'appelais père
N'étais point de lui
Perdus mes repères
Ma foi est bannie.
 
Benoît Malthet,
le 19 Février 2010.
 
Recueil Rétroperspectives

extrait du recueil Rétro perspectives

 
Ce texte n'est pas commenté par les lecteurs, postez un commentaire
 
Ce texte vous a plu ?
 
Commenter
 

Décryptage par l'auteur

 
La pédophilie des hommes d'église est un fait que l'Église a longtemps voulu cacher. Les grandes affaires de ces dernières années ont permis de dévoiler l'ampleur de l'horreur. Pourtant, même si aujourd'hui encore des faits nouveaux sont démontrés, même si la papauté s'insurge contre ses ouailles, le ver est toujours dans le fruit.
Encore récemment. Un homme a mal agi, et toute sa hiérarchie est complice de maltraitance. Un inceste. Voilà le terme à utiliser dans ce cas.

Peut-être faudrait-il enfin comprendre que les prêtres sont des hommes comme les autres. Qu'ils aient la possibilité de se marier, d'avoir des enfants, d'être plus prêts des réalités du quotidien... Peut-être qu'alors, certaines pulsions de "manque" finiraient par disparaître. Peut-être aussi que la religion deviendrait ainsi plus qu'un dogme mal vieilli. Le manque de foi ou de pratique religieuse n'est pas du qu'à l'évolution de la société, c'est surtout en raison du décalage entre l'apparence que veut se donner l'Église et ce qu'elle est vraiment que les croyants ne croient plus, parce qu'ils ont perdu confiance. Mais ça, c'est un autre débat...
 
Devenez fan de Duo de Vies sur Facebook
Suivez Duo de Vies sur Twitter
CopyrightFrance