Duodevies vous invite à la découverte, l\'expo permanente
livre ouvert en fond

Au volant 

 
Prendre un taxi pour se faire rouler
Par un chauffeur obligé de parler
Passé l'échange de banalités
Vite a dévié sur l'actualité

Qui ne dirait tout le mal des impôts
Ou du dernier conflit social en cours
Mais d'un coup d'œil rivé vers le rétro
Vous devinez qu'il est chauffeur d'un jour

Clients choisis en fonction du profil
Que les idées ne soient pas trop lointaines
Conversation guidée par le nombril
Politicien, toujours même rengaine

Comment sonder ses électeurs
Tout en grimpant en popularité
Créer le buzz en payant des acteurs
Et tout filmer en caméra cachée...
 
Benoît Malthet,
le 18 Août 2013.
 
Photo manquante sur duodevies.fr

extrait du recueil L'actu m'a lité

 
Ce texte n'est pas commenté par les lecteurs, postez un commentaire
 
Ce texte vous a plu ?
 
Commenter
 

Décryptage par l'auteur

 
Le premier ministre norvégien a trouvé un bon moyen de se rapprocher de ses électeurs : se faire passer pour un chauffeur de taxi. Après tout, s'il est bien des lieux où l'on se laisse aller à la confidence, c'est bien dans ce type de transport, où le chauffeur, toujours affable, est souvent une autocritique de tout système en place.

L'idée, pas si mauvaise, aurait réellement pu avoir du sens, si le chauffeur n'était pas habillé en costume de marque, n'avait un langage déformé par des années de politique et un visage qu'on voit tous les jours à la télé. Elle aurait surtout eu du sens si, en lieu et place des passagers, n'étaient pour la plupart des sympathisants payés pour la course...

En tout cas, la mission est réussie. Le buzz est fait. Quant au résultat des élections, quelques semaines à tenir...
 
Devenez fan de Duo de Vies sur Facebook
Suivez Duo de Vies sur Twitter
CopyrightFrance