Duodevies vous invite à la découverte, l\'expo permanente
livre ouvert en fond

Le cendrier 

 
Des journées écoulées à n'attendre qu'un signe
Des semaines passées à ne plus trop y croire
Des idées, des envies... Tout m'était dérisoire
Et de mes convictions je n'étais non plus digne

De mois à recompter tout ce temps qui défile
Des années à chercher, à aimer, à vouloir
Chaque heure était pour moi bien plus qu'un cauchemar
Mon espoir malgré moi ne tenait qu'à un fil

Des nuits à regarder le côté de ce lit
Où tu étais avant, des nuits à soupirer
Des étés, des hivers à encore espérer
Et toujours un sursaut à chaque sonnerie

Lorsque après ces cinq ans tu daignas te montrer
Mon éclat fut total et ma joie explosa
Mais à voir cette femme... A la bague à son doigt...
Mes regrets sont si grands que plein mon cendrier.
 
Benoît Malthet,
le 31 Janvier 1997.
 
Recueil L'autre côté de la fenêtre

extrait du recueil L'autre côté de la fenêtre

 
Ce texte n'est pas commenté par les lecteurs, postez un commentaire
 
Ce texte vous a plu ?
 
Commenter
Devenez fan de Duo de Vies sur Facebook
Suivez Duo de Vies sur Twitter
CopyrightFrance