L\'auteur de Duodevies en toute intimité
livre ouvert en fond

L'auteur se livre... : Parcours artistique

Né en avril 1977, l'écriture s'est réellement imposée à moi en mars 1992. Elle était déjà présente dans ma vie d'adolescent (journal intime, courriers, petits poèmes ou chansons...), mais elle prit alors un virage important. Je sortais d'un stage de théâtre qui m'avait un peu bousculé. Et j'ai pris ma plume.

Devant la facilité, j'en ai fait un jeu, qu'on rejoue. Puis un mode d'expression, comme un air qu'on se donne pour mieux imposer son rang et ses doutes d'ado. J'ai pris le parti de l'art pour l'art, testant les styles que j'apprenais en classe. Puis la " motéïne " m'a happée. J'étais drogué aux mots. Addicté à mon crayon. Chaque morceau de papier qui traînait était un support à utiliser : un cahier, un morceau de nappe, une enveloppe...
J'ai eu ainsi mes phases lyriques, mes périodes sombres, mes moments de folie.

J'ai voyagé. Parti au pair un an et demi à Berlin, puis un an à Philadelphie, j'ai ouvert les yeux sur le monde. Les cultures. Pour mieux comprendre les rouages de la société, j'ai pris l'option d'étudier le droit, sa rigueur et sa flexibilité. Puis l'entreprise. Titulaire d'une maîtrise en droit des affaires et d'un DESS d'Administration des Entreprises, j'avoue m'être plus d'une fois posé la question : à quoi bon ?

Je me suis marié, j'ai cinq enfants, ma vie est remplie, de bonheurs comme d'obligations, de peines comme de libertés. Professionnellement, j'ai été un moment conseiller d'entreprises. Généraliste, passant d'un dossier de financement à un plan de marketing. Mon métier m'obligeant à être curieux de tout : l'actualité, les lois, les chiffres, l'organisation, les hommes... J'ai évolué depuis, passé au niveau régional, sur d'autres thématiques, entre animation de réseau et gestion de projet, pris des engagements syndicaux... Toujours faire en sorte de garder l'esprit éveillé et ouvert sur le monde. Séparé, j'ai récemment fait mon coming out. Il m'a fallu du temps pour accepter l'évidence, à trop regarder les autres, on en oublie parfois le nécessaire travail d'introspection. C'est fait désormais. Et cette récente révélation explique en partie le double sens du nom du site...

Et l'écriture ?
La vie, riche, que je mène, me permet d'apprendre, de comprendre... et de retranscrire en mots mon analyse.
L'écriture est toujours là. Moins oppressante, elle m'est nécessaire. Ma soupape de secours quand j'engrange trop d'informations. Près de mon oreiller quand je ne dors pas assez. Mon éclat de rire quand j'ai du me retenir...
Mon oxygène.
Devenez fan de Duo de Vies sur Facebook
Suivez Duo de Vies sur Twitter
CopyrightFrance